Mairie d'Erbray

Taille du texte :

Vous êtes ici : Accueil - Vie quotidienne - Actualités - Commémoration du 8 Mai

Après avoir réfléchi au déroulement des cérémonies de commémoration de fin des guerres 4-18 et 39-45, la municipalité a fait le choix de retenir dorénavant les dates officielles du 8 mai et 11 novembre pour les manifestations du souvenir.

Ce changement s'est opéré en concertation avec la section locale de l'U.N.C / A.F.N. De plus il a été convenu d'associer les enfants des écoles à ces commémorations.8 mai

En ce mardi 08 mai, devant le monument aux morts, un groupe important d'anciens d' AFN, d'élus, d'enfants des deux écoles et de porte-drapeaux des communes voisines, s'est recueilli à la mémoire de toutes les victimes des guerres. Après la lecture de M. le Maire Jean-Pierre JUHEL, c'est avec émotion et fierté que les enfants des deux écoles ont lu un texte rédigé par M. Guy LEBRIS. Ce texte, éloge à la Tolérance et à la Justice, est transcrit ci-après :

8 mai 1945 : la deuxième guerre mondiale prend fin.

8 mai 2012 : nous rendons hommage à tous les morts de toutes les guerres afin que nul n'oublie qu'ils ont fait, pour nous, le sacrifice de leur vie.

Souvenir : Il y a plusieurs années déjà, un 8 mai, lors d'un congrès de la Ligue de l'Enseignement, on pouvait lire, écrite en grandes lettres sur une banderole, une magnifique maxime : « Si tu penses comme moi, tu es mon frère. Si tu ne penses pas comme moi, tu es deux fois mon frère ».

La première phrase se passe de commentaires.

La deuxième mérite une petite explication : « Si tu ne penses pas comme moi, tu es deux fois mon frère. » Il faut comprendre, ici, que nous devons, dans un geste fraternel, faire un double effort pour aller vers celui qui ne partage pas nos idées.

Cette marque de tolérance et de respect envers l'autre doit être, bien sûr, réciproque.

Voilà un vrai et beau départ sur le chemin qui mène à la Paix et, par là-même, à la Liberté.

Cette Liberté qui ne peut exister sans l'Égalité entre les hommes.

L'Égalité qui ne peut exister sans la justice.

N'oublions jamais la fière devise de notre République : « Liberté, Égalité, Fraternité ».

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris